Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

Fraternite Mariale Montfortaine: Vivre La Consecration « A Jesus Par Marie »

Montfort Nouvelles
Publié par dans France ·
Tags: NUFRA201

Montfort sur Meu - Le groupe « Fraternité Mariale Montfortaine » (FMM), qui se réunit régulièrement à la Maison Natale sous la conduite du père Jean Marie Rakotondravao, est actuellement composé de quatre personnes. Il s’agit de laïcs qui vivent la spiritualité montfortaine et cherchent à la diffuser. Le 7 mars dernier, ils ont organisé un rassemblement pour faire connaître le Père de Montfort et sa spiritualité aux gens. La rencontre a été vécue selon le déroulement suivant :

 
- Enseignement du P. Olivier MAIRE - réponses aux questions posées – témoignages des membres de la Fraternité mariale montfortaine – temps de prière.
Le sujet a suscité pas mal d’intérêt parmi les participants. Voici quelques extraits des témoignages des membres de la FMM :

« Lorsque j’ai ouvert le Traité de la Vraie Dévotion, j’ai alors trouvé ce que je cherchais. J’y découvrais la place de Marie, Mère du Christ et son rôle dans le plan du Salut et celui de la restauration du monde. J’ai lu le petit livre avec avidité, je dirai presque avec gourmandise. Mais lorsque l’on a faim, on mange. Je l’ai relu ensuite, plus calmement et jusqu’à aujourd’hui, quand je l’ai fini, je recommence (…). Ces écrits du Père de Montfort m’ont aidée à mieux comprendre que le Baptême engage. Etre chrétienne, cela conduit forcément à faire des choix (…). Lorsque je suis fatiguée, que je n’arrive pas à prier, que je suis de mauvaise humeur, c’est là que je renouvelle encore davantage les promesses de mon Baptême. Je revendique à Dieu par Marie mes droits à son assistance. J’ai fait ce que j’ai pu sans arriver à grand-chose. Ce n’est pas grave, Marie est là. Ce n’est pas de la passivité mais de l’abandon ( …). Le renouvellement des promesses de mon Baptême m’entraîne aussi à la mission. Une foi qui ne se propose pas et qui ne se partage pas est une foi qui se dessèche. Ma mission se fait où Dieu m’envoie. Je ne la choisis pas. En tant que membre de la fraternité montfortaine, je ne suis pas au service de la famille montfortaine mais je participe avec les Pères et les Frères montfortains à la mission apostolique de l’Eglise dans le monde de ce temps avec l’esprit et l’aide de la Vierge Marie selon ma vocation et mes possibilités ». (Joëlle)  

« (…) A travers les rencontres de la fraternité mariale montfortaine, le mois montfortain que j’ai eu la grâce de vivre l’été dernier et la préparation à la consécration à J.C par les mains de Marie, j’ai mieux compris le chemin de sainteté auquel le Père de Montfort nous conduit. Car c’est bien cela qui est important pour lui : la sainteté qui est la vocation de tout baptisé. Pour cela il nous propose un chemin, celui qu’a pris Jésus-Christ par son Incarnation : chemin d’abaissement et d’humilité (…). Suivre Jésus, c’est prendre le même chemin que lui ; c’est par Marie et en Marie que Jésus a pris notre condition humaine, voilà pourquoi le Père de Montfort nous invite à prendre ce même chemin et à prendre Marie comme Mère, modèle et éducatrice en vivant toutes choses par Marie, avec Marie, en Marie et pour Marie. Le père de Montfort nous invite à regarder Marie, créature de notre race, elle qui n’a vécu que pour Dieu : qu’il me soit fait selon ta parole afin qu’elle nous apprenne à vivre nous aussi cette expérience divine. Marie ne fait en rien obstacle au christ bien au contraire elle nous y conduit comme sait le faire une maman. Quels fruits : J’y découvre une aide précieuse pour vivre en enfant de Dieu et pour avancer sur le chemin du don et de la sainteté. 1) La confiance : parce que c’est vivre comme un enfant avec sa mère ; cela enlève toute peur. 2) La liberté qui est fruit de cette confiance : quand on s’est donné on ne s’appartient plus, on est dégagé de soi. 3) L’audace : c’est parce que l’enfant fait confiance qu’il peut oser. 4) Le don de soi pour que Jésus soit connu, servi et aimé. 5) Une aide dans le combat spirituel (…). J’expérimente cela dans ma vie de tous les jours, dans les petites choses comme dans les plus importantes. Cela m’a aidé à accepter des engagements, des services tant au niveau du diocèse que de la paroisse (…). (Pierrette M.)

« (…) La Fraternité Mariale Montfortaine est un soutien pour nous. Elle est aussi un point d’appui pour ceux qui sont en recherche pour un meilleur accueil de Marie dans leur vie, cet accueil pouvant aller jusqu’à la consécration. Vivre la consécration, c’est vivre avec Marie, en Marie, par Marie, pour Marie. Avec Marie : il faut méditer et examiner les grandes vertus qu’elle a pratiquées pendant sa vie : Sa foi vive, son humilité profonde, sa pureté. Elle nous accompagne tous les jours, intérieurement, que l’on y pense ou pas. Elle est toujours présente. En Marie : Il nous faut vivre en Marie comme Jésus a vécu en elle. Nous sommes en Marie et Marie est aussi à l’œuvre en nous. Par Marie : quand nous voulons nous adresser à Jésus, c’est par Marie que nous le faisons. Elle sait ce que nous voulons et saura le dire à Jésus, son Fils. Par Marie, signifie aussi lui obéir en tout. Pour Marie : on remet tout à Marie pour qu’elle soit en n ous car Marie sait tout sur nous, elle nous apprend tout et nous amène à Jésus. Marie présente à Dieu toutes nos offrandes, les purifie et les embellit (…).Je voudrai mentionner un petit passage de la vie du Père de Montfort que j’aime bien. Au cours d’une mission à Poitiers, en 1705, dans une église, Le Père de Montfort rencontre un jeune homme qui est en recherche, Mathurin Rangeard. Montfort lui dit : « suivez-moi ». Et pendant 50 ans, Mathurin Rangeard nommé frère Mathurin, tant avec le Père de Montfort qu’avec ceux qui lui ont succédé, a servi avec fidélité, dans les missions, en faisant le catéchisme, l’école aux enfants. Il chantait aussi les Cantiques. Mathurin est pour moi un modèle à suivre car son exemple me parle beaucoup ». (Michel G.)

-P. Marco Pasinato smm


 


-----------------------






Aucun commentaire


Retourner au contenu