Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

A la Decouverte de l’Histoire de la Compagnie de Marie

Montfort Nouvelles
Publié par dans France · 17 Mai 2019
Tags: NUFRA530
[ES]




Noviciat Maison Natale a Montfort-sur-Meu
 
MONTFORT-SUR-MEU, France - Memento congregationis tuae : Dieu tout puissant, souvenez-vous de cette Compagnie en y appliquant la toute-puissance de votre bras qui n’est pas raccourci, pour lui donner le jour et pour la conduire à sa perfection (PE 4) : Un pauvre crie, le Seigneur entend : Le Seigneur a daigné répondre à son serviteur et voilà, depuis plus de trois cents ans, cette petite et pauvre compagnie voulue par le père de Montfort œuvre dans l’Eglise et dans le monde.
 
En effet, c’est en 1705 avec la vocation du frère Mathurin Rangeard que le rêve du père de Montfort de voir naitre cette petite compagnie (sous l’étendard de la Vierge Marie) a connu son essor. Jusqu’aujourd’hui, des hommes de toute race, de tout âge, adultes et jeunes, fascinés par sa spiritualité s’engagent continuellement à la suite du Christ sur les traces des pauvres apôtres, selon le style de vie montfortain. L’histoire continue de faire son chemin. Quant à ceux qui se préparent à la vie religieuse montfortaine, le besoin d’une vue panoramique de cette histoire s’avère nécessaire. Ce, pour leur permettre, non seulement, de prendre conscience de l’importance de cet héritage spirituel mais aussi pour mieux se situer dans le présent et s’investir ou s’engager pour l’avenir.
  
C’est dans cette optique que la semaine dernière, le Révérend père Éphrem ASSOLARI, donnait aux novices montfortains une excellente session sur l’histoire diachronique des missionnaires montfortains dans le monde. A travers cette session, les novices ont été amenés à prendre conscience que la compagnie n’est pas tombée du ciel. C’était étonnant de découvrir que depuis la genèse de la congrégation, cela n’a pas été toujours facile. L’histoire de la congrégation est souvent marquée par des moments de grandes difficultés : la guerre, la révolution, etc.…  Il faut dire que la congrégation est façonnée par de nombreuses péripéties. Loin de l’affaiblir, ces dernières ont favorisé son évolution et son expansion à travers les cinq continents. En d’autres termes, l’histoire des missionnaires montfortains est strictement liée avec celle de la France par la trame des différentes révolutions qui ont causé beaucoup de bouleversements et de tourments dans l’Église.
  
Durant la tourmente révolutionnaire, la Compagnie de Marie a perdu la moitié de ses membres. Elle ne s’est pas renouvelée pendant cette période car dans ce pareil contexte, il n’était pas possible aux missionnaires de la Compagnie de reprendre l’apostolat des missions. Bref, c’est aux environs des années 1815-1816 sous le généralat du très Révérend père Duchesne que la congrégation fut guérie des dommages causés par la tourmente révolutionnaire, du coup, les missions paroissiales ont été reprises timidement.  Et jusqu’ici, la Compagnie ne prenait guère le chemin de renouvellement. En effet, après la mort du père Duchesne, survint à la tête de la congrégation le père Gabriel DESHAYES, surnommé « l’homme providentiel ». On peut dire que l’histoire de la compagnie de Marie au XIXe siècle est dominée par la figure emblématique de ce grand homme, grâce à qui, la Compagnie ne tardait pas à donner des signes exaltants d’une reprise florissante.
  
En outre, avec le concile Vatican II, une nouvelle page a été ouverte dans l’histoire de la Compagnie, marquée de sa première mission « ad gentes ». Sur la demande de Mgr Guilloux, les premiers missionnaires montfortains arrivèrent en Haïti. L’année suivante, le séminaire d’Haïti ouvrit ses portes au calvaire de Pontchâteau sous la direction des pères montfortains. Du coup, l’activité missionnaire des Montfortains tendait à s’amplifier, avec les nouvelles orientations durables. Durant le supériorat du père Denis, la Compagnie avait vécu une page importante de son histoire.
 
Et maintenant depuis le père René Mulot jusqu’au père Luiz Augusto STEFANI, la Compagnie compte 21 supérieurs généraux et 35 évêques au service de l’Église dont 26 qui nous ont déjà devancés et 9 vivants, parmi lesquels 3 sont émérites et 6 en fonction. La présente Compagnie s’est répandue à travers 32 pays de tous les continents pour la propagation de l’Évangile. Vraiment, dans le sillage du fondateur, beaucoup de gens se sont sacrifiés pour la bonne nouvelle et l’émancipation de cette pauvre Compagnie. Aujourd’hui encore, bien que le contexte historique soit différent, les Montfortains ont pour devoir d’établir dans le monde le Règne de Jésus par Marie à temps et à contre temps si bien qu’à travers les œuvres de l’apostolat missionnaire, car la mission reste toujours la même.
 
« Heureux mille fois heureux les missionnaires que vous avez si bien choisis et prédestinés pour demeurer avec vous sur l’abondante et divine montagne, ils deviendront rois pour l’éternité (…) ». (PE 25)
 
Que le Seigneur se serve des missionnaires montfortains pour se former une Compagnie de garde-corps, afin que tous lui rendent gloire dans son temple. (cf. PE 30)
 
 
Wildy Derval
Novice Montfortain





--------------------




Aucun commentaire

Retourner au contenu