Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

Assemblee Continentale Montfortaine

Montfort Nouvelles
Publié par dans Colombie ·
Tags: NUCOL514
[ES]


 

COLOMBIE - Nous avons commencé la journée par la célébration de l’Eucharistie présidée par le Père Wismick Jean- Charles. Dans son homélie, il a, entre autres, expliqué le sens du mot « connaissance » selon Montfort, à partir de l’Amour de la Sagesse Eternelle.
 
Après le petit déjeuner, l'Institut séculier Marie Reine des Cœurs a exhorté l’assemblée à prendre soin de notre maison commune en menant des actions concrètes qui, même si elles peuvent sembler insignifiantes, peuvent, toutefois, avoir des répercussions au profit de la planète, citant la phrase de Mère Thérèse de Calcutta stipulant “qu’une goutte d'eau ne fait pas la mer, mais il n’y aurait pas de mer sans cette goutte ». Ensuite, la synthèse de la première journée a été lue et approuvée par l’assemblée.
 
Le premier jour, le père Louis Miguel Modino nous présenté le contexte de la réalité vécue en Amazonie,  réalité qu’il connait très bien,  de par son travail comme prêtre inséré dans cette région, en collaboration avec le département de la communication du Réseau Ecclésial  Pan-Amazonien (REPAM), une initiative qui découle de l'action du Saint-Esprit qui guide l'Église dans le processus d'incarnation de l'Évangile en Pan-Amazonie, un lieu où la vie s'exprime dans sa méga diversité, comme un don de Dieu pour tous.
 
Avant son intervention, au cours de la deuxième journée, le père Louis Miguel nous annonça la bonne nouvelle de la nomination du cardinal Claudio Hummes, comme rapporteur général du Synode et de Mgr Martinez de Aguirre et du Père Michael Czerny, comme secrétaires. Il commença cette deuxième journée, dédiée à l’étape du discernement, par la phrase "nous devons stimuler les réflexions montfortaines pour le souci de la terre, à partir de l'écoute, de la présence et de l'inter-congrégationalité".
 
Ensuite, des groupes constitués de prêtres, de religieuses et de laïcs ont été organisés pour analyser le texte du père de Montfort "Ouvrez à Jésus-Christ" et de Mère Marie Louise "Si j'étais un vêtement, je me donnerais aux pauvres". Dans un second temps, après avoir examiné les textes, nous avons conclu que le cœur de l’humanité doit être ouvert à la terre blessée qui nous invite à voir, à approcher et à honorer la vie dans son intégralité, en considérant la pluralité, la diversité et accueillir la sagesse des peuples, surmonter nos préjugés et briser les stéréotypes comme l'a fait le bon père de Montfort à son époque.
 
Nous avons ensuite étudié quelques numéros de l’Evangeli Gaudium qui nous ont permis de discerner la richesse multiculturelle et le respect de sa spiritualité. Le document nous invite à tirer des leçons et à reconnaître le Dieu vivant et présent dans ces cultures et dans la nature. Une réflexion sur des textes tirés de "Ecologie intégrale - Laudato Si" et le discours du pape François lors de la rencontre avec les peuples de l’Amazonie à Puerto Maldonado - Pérou - en janvier 2018, nous a été aussi proposée.  Nous avons entrevu dans ces documents les options urgentes pour la défense de la vie, des terres et des cultures menacées par la perversion de certaines pratiques de l'ordre politique, économique et social. Nous avons été également invités à jeter un regard sur nos frères, victimes de la traite des êtres humains et de l'esclavage.
 
Tout ce qui précède nous amène à découvrir que le thème écologie doit être très présent dans la vie missionnaire de l'église, dans la vie missionnaire de la famille montfortaine. En résumé, nous devons être des semeurs qui aident à « amazoniser «   l'humanité.
 
 
Maria Esperanza Baquero Perdomo
Participante à l'Assemblée Continentale Montfortaine





--------------------




Aucun commentaire


Retourner au contenu