Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

De Chemin en Chemin…

Montfort Nouvelles
Publié par dans Colombie · 15 Juillet 2019
Tags: NUCOL547
[ES]



 
COLOMBIE – Sac à dos du marcheur, isolant, duvet, tente, vêtements légers, une petite croix au cou, beaucoup de foi, joie et émotion devant le long et dur chemin qui nous attend « Sur les traces des Fondateurs Montfortains en Colombie »… THF-M2019. Quelques 300 kilomètres en huit jours… les quatre premiers en voiture et les quatre derniers à pied (120 kilomètre), traversée de montagnes, lagunes, rochers, boue, bois et rivières, montée et descente de montagne… en suivant les mêmes sentiers et les mêmes pas des Pères montfortains, Jean Baptiste Arnaud, Alexandre Chesnais, José Adán Ramakers, Salvador Prieto, Jaime Orjuela, José Acosta, Miguel Ruiz et tant d’autres… Pères, Frères, novices et laïcs… Tous fondateurs et s’appuyant sur la Providence…
 
Cette année nous avons réussi à organiser et à réaliser une fois de plus le pèlerinage « Sur les traces des Fondateurs en Colombie ». Il y a onze ans nous l’avions organisé. Cette fois 17 pèlerins nous ont rejoint et nous avons commencé à la paroisse de ‘Nuestra Señora de Belén’ à Bogotá, le dimanche 23 juin ; nous avons célébré l’eucharistie à 19 h., les 5 novices, qui venaient de Paipa, ont fait la Consécration Total à Jésus par Marie ; nous avons écouté l’histoire de la fondation de la paroisse et de la présence montfortaine en Colombie.
 
Le lundi nous avons été accueillis par le père Motta et des montfortains « les Aînés » à Choachi, nous avons écouté leurs histoires pleines de vie et de nostalgie, nous avons visité le cimetière et lu les noms et la trace des premiers Montfortains en Colombie, nous avons fait le tour par l’ancien séminaire, nous avons visité la maison des Filles de la Sagesse et nous nous sommes préparé pour la longue journée du lendemain.
 
Le mardi très tôt nous sommes partis en voiture jusqu’au Parc Naturel National de Chingaza et avec l’aide d’un guide expert nous avons commencé la traversée par l’ancien chemin, vieux chemin muletier par lequel sont passés tous les fondateurs et unique voie de communication avec San Juanito jusqu’à la fin de siècle dernier. Nos yeux et notre cœur se sont remplis de lumière, d’eau, de vie, les pies mouillés nous ont menés par les rochers et l’histoire en écoutant le silence des Andes et le pouls de nos cœurs, jusqu’à un refuge de montagne où nous avons passé la nuit froide, en attendant le lever du jour.
 
Un malheureux accident nous a arrêté en chemin : une de nos pèlerines a souffert une grave blessure à l’un de ses pieds, mais avec la pertinente et opportune aide du père Raphael Tadeo, du guide et la solidarité de tous les participants, nous avons réussi à la conduire en brancard et à cheval jusqu’à l’hôpital de San Juanito.
 
Le mercredi, nous avons visité l’ancien noviciat à San Juanito, nous avons célébré l’eucharistie avec les gens du village et nous nous sommes souvenus avec nostalgie le passé glorieux de cette terre.
 
Le jeudi nous avons entrepris le chemin très tôt jusqu’au Calvaire ; des 17 pèlerins du début, seul 12 ont réussi à arriver à l’étape du jour. Le Calvaire avec sa belle église et ses petites maisons de montagne nous ont accueillis pour la nuit pour célébrer l’eucharistie et nous reposer un peu.
 
Le Vendredi 28 juin. Traversée du Calvaire jusqu’à Montfort del Meta. Avec la guide des jeunes étudiants nous entreprenons le chemin, par les montées de la montagne, descendant de fortes pentes, traversant des bois, passant des ponts suspendus, marchant dans des éboulis dangereux et mouillé de verdure, d’eau joyeuse, nous arrivons à Montfort dans la soirée. Le beau temple et le presbytère reconstruit il y a peu, nous ont accueilli avec les gens, pour célébrer l’eucharistie, nous reposer et reprendre des forces.
 
Le lendemain matin, 10 pèlerins nous ont accompagnés sur le chemin jusqu’à Villavicencio. Un d’eux, un jeune de San Juanito qui voulait s’unir à nous dès le jeudi au pèlerinage, nous a encouragé par sa présence et nous a fait pensé aux fruits que n’avaient pas réussi à moissonner les premiers fondateurs et qui maintenant apparaissent après tant d’années. De la pluie tout au long du chemin, Villavicencio au loin, le Guatiquía à droite avec sa musique continue et nos pas fatigués, nous ont amenés petit à petit, chaque fois plus près de notre destination. Fatigués et contents, mouillés et émus, nous arrivons à la cathédrale dans la soirée pour déposer nos offrandes du chemin au pied de la statue de Montfort qui nous a accueilli à la porte. Nous avons priés au pied du Seigneur, pleurés et ris et nous avons mis dans les bras de Marie nos vies et celles de tous ceux que nous portions dans notre cœur. La belle cathédrale nous a accueillie dans son intérieur et nous a souhaitée la bienvenue comme la mère qui attend ses enfants depuis beaucoup de temps, les embrasse et leur dit avec tendresse : Enfin tu arrives mon fils, je t’attendais ici !
 
Grâce à Dieu, à la Très Sainte Vierge Marie, à la Province de Colombie et au conseil de formation pour cette heureuse initiative qui nous laisse des ampoules aux pieds, de la joie dans le cœur, des illusions plein la tête, des paysages dans les yeux, entourés de tendresse et un sentier ouvert à nos pieds pour continuer a marcher « Sur les traces des Fondateurs Montfortains de Colombie.
 
Dieu Seul.
 
Totus tuus…
  
Montfortains en chemin. Pèlerins sans frontières.
 
 
P. Jaime Oved, SMM










Aucun commentaire

Retourner au contenu