Interview avec le P. Oscar SAGWANTI, SMM, missionnaire en Italie

Montfort Nouvelles
Montfort Nouvelles
Montfort Nouvelles
Montfort Nouvelles
Montfort Nouvelles
Montfort Nouvelles
Montfort Nouvelles
Aller au contenu

Interview avec le P. Oscar SAGWANTI, SMM, missionnaire en Italie

Montfort Nouvelles
Publié par Montfort Communications dans Italie · Mercredi 22 Mai 2024
Tags: NUITA1160
[EN]



 
CALABRE, Italie - Juste avant d'atteindre 50 ans, à l'occasion de la célébration du jubilé d'or et du 25e anniversaire de la vie religieuse dans la Compagnie de Marie, le P. Oscar SAGWANTI, SMM, de la Délégation Afrique Anglophone, a reçu l'obédience pour se rendre en Italie pour une nouvelle mission. Il avait des sentiments mitigés car sa demande de célébrer d'abord le jubilé d'argent n'a pas été accordée. Cependant, motivé et rappelant le point d'action des Actes du Chapitre Général de 1993, d'action commune et de disponibilité, il a accepté avec joie et apprécie actuellement la mission dans la communauté de Bianco, Calabre, Italie. Le P. Jailos MPINA, SMM a eu un entretien avec le P. Oscar.
 
Veuillez partager brièvement votre parcours avec nous.
 
Je suis né à Thyolo, au Malawi et j'y ai grandi, cependant, mes parents viennent du district de Nsanje. J'ai fait mon école primaire dans les districts de Thyolo et de Nsanje. Ensuite, je suis allé au séminaire Mzimu Woyera (Saint-Esprit) pour l'enseignement secondaire à Chikwawa. J'ai rejoint les Missionnaires Montfortains en 1992 et j'ai étudié la philosophie au Séminaire Inter-Congrégationalisme de Balaka, au Malawi. J'ai rejoint le noviciat de Mbarara, en Ouganda et j'ai fait ma première profession en 1997. Ensuite, j'ai rejoint la communauté du Scholasticat International au Kenya pour la théologie au collège jésuite Hekima de 1997 à 2000. Une fois terminé, je suis rentré chez moi pour rejoindre une équipe itinérante, mais cela n'a pas fonctionné, alors je suis retourné au Kenya et j'ai fait de l'ingénierie informatique et du counseling au niveau du diplôme.
 
J'ai fait ma profession perpétuelle en 2001 et j'ai été ordonné diacre et le 29 juin 2002, j'ai été ordonné prêtre. J'ai reçu l'obédience pour la communauté Bvumbwe – Namtipwiri (2002-2003), maître du pré-postulat et promoteur des vocations (2003-2006), curé de la paroisse Stima de Zomba (2006-2010), vicaire de la paroisse de Bvumbwe (2010-2014), année sabbatique avec cours de counseling à Saint-Anselme en Angleterre, terminée à Rome (2014). J'ai rejoint Luntha Television au Malawi en 2018 et 2019, puis j'ai servi à Mbarara, en Ouganda, en 2019 et 2022 en tant que promoteur des vocations et aumônier de l'hôpital. Parallèlement, j'étais également aumônier de couvents de sœurs et d'école primaire.
 
Comment avez-vous réagi lorsque votre Supérieur Délégué vous a demandé de servir dans la Province d'Italie ?
 
J'avais 50 ans à ce moment-là et c'était un peu un choc qu'on demande à quelqu'un de 50 ans de faire une nouvelle mission. Au sein de la délégation, cela n'allait pas apparaître comme une nouvelle mission, mais à l'extérieur de la délégation, cela sonnait comme une nouvelle mission parce que c'est quelque chose que la délégation n'avait jamais entrepris auparavant. Ce n’est pas que je ne le voulais pas, mais j’ai été un peu choqué de savoir qu’à cet âge, pourquoi ne peuvent-ils pas envoyer de jeunes confrères. Ce fut la première réaction. La deuxième réaction concernait la langue, que je devrais encore lutter pour apprendre une nouvelle langue, pourquoi ne peuvent-ils pas envoyer des gens qui ont déjà les bases de la langue italienne. Cependant, au fond de mon esprit, et c'est ce qui me tourne tout le temps quand on me confie une nouvelle mission, il y a le résultat du Chapitre général de 1993 où l'une des trois pierres angulaires était la disponibilité. Tout au long de ma profession religieuse, tout au long de ma formation, cela a été pour moi un élément très fort dans ma vie que malgré tout, je dois être disponible pour la congrégation, pour mes supérieurs. Bien sûr, vous avez la possibilité de discuter et de pouvoir dire : eh bien, je pense que cela peut être un défi mais avec un esprit de disponibilité, j'ai accepté cette mission avec beaucoup de joie.
 
Quelle est la mission dans la communauté Bianco ? Etes-vous satisfaits de la communauté montfortaine et de l'engagement pastoral avec les habitants de Calabre ?
 
D'abord, quand je suis arrivé, j'étais très positif et je le suis encore car ce n'était pas très difficile d'avoir une insertion positive et douce puisque c'est une communauté de confrères qui ont été missionnaires et qui viennent de différents endroits. Nous avions un membre, le P. Maria Cletus DAVID, SMM, originaire d'Inde, et maintenant transféré dans une autre paroisse. Nous avons un membre qui a été missionnaire à Madagascar et au Pérou. Deux autres membres ont été missionnaires au Malawi, l'un d'eux a également été missionnaire au Malawi, au Kenya, au Brésil et au Pérou. C'est donc une communauté de confrères qui ont une grande expérience de la mission. Donc, c'est plus facile.
 
Les membres de la communauté nous ont mis à l'aise même lorsque nous avions des difficultés avec la langue. Ils comprennent qu’apprendre une langue n’est pas facile. Par exemple, un des membres de la communauté dit que pour être à l’aise et maîtriser le malgache, il faut le faire au bout de cinq ans. Cela nous donne donc l’espoir que malgré la difficulté de la langue, il y a encore de la lumière au bout du tunnel. Les membres de la communauté ont été d'un grand soutien dans notre mission, dans nos activités. Ils ont même mis à disposition un professeur d'école primaire à la retraite pour nous apprendre l'italien et nous sommes très reconnaissants envers la communauté.
 
Nous sommes dans une communauté de six paroisses, et le P. Fortune GONDWE, SMM et moi servons dans deux paroisses qui sont la paroisse de Bianco et la paroisse de Pardesca. Voilà donc comment est la mission : visiter les malades, donner les sacrements autant que possible, animer la pastorale des jeunes. Nous apprenons lentement et enrichissons les connaissances dont nous disposons. J'apprécie le travail de bureau car il s'agit de documentation.
 
Pour le dire, j'apprécie ma mission. J'ai hâte de partir pour mes premières vacances l'année prochaine (2025) et aussi de célébrer mes 25 ans de vie religieuse. Une chose qui m'a peiné à mon arrivée ici, c'est le fait qu'on ne m'a pas permis de rentrer chez moi et de célébrer mon jubilé d'argent dans la vie religieuse. Je suis maintenant heureux et nous faisons beaucoup de progrès dans l’engagement communautaire et pastoral.
 
Pouvons-nous décrire cela comme un processus d’apprentissage pour la délégation africaine anglophone ?
 
Oui, c'est un processus d'apprentissage, un moment d'apprentissage pour la délégation car nous envoyons également certains membres aux États-Unis d'Amérique. Malgré le fait qu'ils ont des défis différents des nôtres, mais encore plus, peut-être que partager des idées et des expériences sur la manière dont se déroule la mission sera utile.
 
NB : Voici les membres actuels de la Communauté Bianco International à savoir : Le P. Angelo MAFFEIS, SMM, curé de Tutti I Santi de Bianco et Pardesca (20 ans en Afrique - Malawi et Kenya, 20 ans en Amérique Latine - Pérou, Brésil, Bolivie et 4 ans comme Procureur de Mission); le P. Eugenio SALMASO, SMM, curé de Sainte Agathe et Caraffa, missionnaire en Afrique – Malawi depuis 40 ans; le P. Pietro LONNI, SMM, curé de Casignana et Samo, a servi à Madagascar pendant 22 ans et 8 ans au Pérou; le P. Oscar SAGWANTI, SMM et le P. Fortune GONDWE, SMM, les assistants du curé de Bianco et Pardesca.
 
 
Montfort Communications
Rome









0
critiques
Montfortians
Societas Mariae Montfortana
Copyright © 2023 Montfortians.
All Rights Reserved.
Montfort Missionaries,
Viale dei Monfortani 65,
00135 Rome, Italy
Montfortians
Montfortians
Societas Mariae Montfortana
Societas Mariae Montfortana
Montfortians
Societas Mariae Montfortana

Retourner au contenu