Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

Montfort EurHope: Mission en Prison

Montfort Nouvelles
Publié par dans Italie · 15 Octobre 2019
Tags: NUITA586
[EN]  [IT]
 
POUILLES, Italie - Un groupe de laïcs qui vivent le saint esclavage d’Amour s'engagent à partager parmi les détenus la liberté de l'Évangile. Leur guide, le père montfortain Giovanni Maria Personeni (50 ans) nous en parle.

1) Peux-tu décrire votre activité près des détenus?
  
Il y a environ 25 volontaires dans les prisons, dont la plupart sont consacrés à Marie selon l'esprit de Montfort et membres de l'Association « Marie Reine des cœurs ». Ils s’occupent des détenus des prisons d'Altamura, de la super-prison de Trani et de Bari. Ils sont jeunes et adultes. Leur service s'effectue dans le cadre de projets approuvés par le ministère de la Justice sous les noms suivants: Projet d'écriture créative "J'écoute, je lis et je pense"; guide pour lire des livres et même des journaux sportifs; laboratoire de cinéma avec projection de films et de documentaires; laboratoire musical, théâtral et multimédia; temps de prière et de partage; service de bibliothèque; laboratoire manuel et créatif et surtout entretiens personnels.
  
2) Comment est née cette activité?
  
De l'expérience du groupe des consacrés montfortains du Centre régional de Trinitapoli (BT), stimulés ensuite par les paroles du pape François en l'année de la Miséricorde et par l'anniversaire 2016 du tricentenaire de la mort de Montfort, en suivant les chemins préparatoires à la Consécration à Jésus par les mains de Marie. Nous avons compris que la personne consacrée, telle que l'entend saint Louis-Marie de Montfort, ne peut manquer de servir dans des œuvres de charité et de miséricorde pour le bien et le salut des frères. L'idée de l'Eglise en tant que "grand hôpital de campagne" incarne pleinement l'idéal de Montfort.
 
3) Quelles est la bonne nouvelle qui sort de cette expérience avec les prisonniers?
  
La bonne nouvelle pour l'Église elle-même c’est que le Christ est présent dans ces lieux de souffrance, dans ces cœurs blessés par la vie, par le péché, mais ouverts à la joie et à l'amour qu'ils n'ont peut-être jamais reçus. Les temps de prière et de liturgie sont vécus avec enthousiasme, avec le cœur. En voyant un détenu lire le Traité de vraie dévotion à Marie ou poser des questions sur la consécration, me remplit le cœur: c'est la Mère qui est avec ses enfants.
 
4) Quel lien vois-tu avec Montfort et sa mission?
  
Montfort a cherché les pauvres, les derniers, pour les servir, corps et esprit. Aujourd'hui, les prisons, surtout pour les conditions difficiles dans lesquelles on vit, sont la transposition de ces "hôpitaux généraux" dans lesquels, à l'époque de Montfort, les déchets de la société étaient enfermés. De plus, c'est la même spiritualité de Montfort qui dans tous ses écrits, présente le comme dernier degré de la vie spirituelle celui de la mission et de l'apostolat (cfr. AES 30. VD 56 59.114.265).
 
5) Quels projets dans le futur de cette activité?
 
Qu’elle soit un signe et un témoignage de consécration pour nous tous, dans les prisons et en tant que service parmi les groupes de spiritualité montfortaine. Montfort aimait vivre dans les périphéries où le Christ s'incarne dans la faiblesse et la misère de la chair. Aujourd'hui, le Christ nous appelle aussi ... La dévotion à la Vierge est le baume qui guérit les blessures de notre existence. Et Montfort avait compris cela.
 
 
P. Giovanni Maria Personeni, SMM










Aucun commentaire

Retourner au contenu