Pèlerinage à Lourdes

Aller au contenu

Pèlerinage à Lourdes

Montfort Nouvelles
Publié par P. Aimé KAMANDA, SMM dans Belgique · 26 Septembre 2022
Tags: NUBEL901
[EN]  [ES]




LOURDES - Pèlerinage à Lourdes en juillet: Une expérience personnelle et communautaire de rencontre avec Dieu et avec les autres sur les pas de Sainte Bernadette.
 
Du latin peregrinus, pèlerinage signifie « aller au loin ». Le pèlerin est celui qui voyage au loin, qui se rend en pays étranger et y séjourne. Puis, progressivement, le mot deviendra « pèlerinage », comme déplacement vers des lieux saints, dans un but religieux.
 
Pendant ce temps du pèlerinage, nous découvrons trois expériences qui se suivent : tout d’abord la victoire sur l’espace, puisque le pèlerin doit rompre le schéma de sa vie habituelle et aller ailleurs en changeant intérieurement ; ensuite le contact avec le lieu sacré qui est un sanctuaire et enfin, la rencontre avec Dieu et les autres. Le pèlerinage peut être pour le chrétien une voie de sortir de son quotidien, de ce qui lui retient pour se mettre sur le chemin du Christ. « Je suis le chemin », dit Jésus dans l’évangile selon Saint Jean 14, 6. Le chemin symbolise la voie à suivre.
 
Aller en pèlerinage dans un lieu saint, c’est un acte de dévotion spontanée et privée. Le chrétien se met en route vers un sanctuaire pour demander et obtenir différentes grâces. Le pèlerin peut avoir une intention lors de son pèlerinage d’obtenir la guérison par exemple du corps grâce à un miracle et l’espoir de trouver le salut de son âme.
 
Saint Louis-Marie de Montfort est, avec raison, considéré comme un grand pèlerin. Il aurait parcouru environ 25 000 km à pied. Pourquoi a-t-il fait tant de pèlerinages ? C’est à travers ses écrits que nous pouvons trouver quelques motivations qui l’accompagnaient pendant ses nombreux voyages : Montfort voulait toucher les cœurs (« j’ai pris une humeur vagabonde/ Pour sauver mon prochain, Cantique 91, 2).  Une deuxième motivation fut la recherche de Dieu.  Le pèlerinage est encore pour Montfort une recherche de Dieu en Jésus–Christ qu’il veut exprimer par tout son être.  Le pèlerinage exprime sa marche vers le Christ. Une troisième motivation c’est la communion profonde avec Marie. Le pèlerinage est pour Montfort une belle occasion de vivre une union profonde avec Marie. Son ami, Jean-Baptiste Blain, avait déjà noté cela à son départ pour Paris au pont de Cesson près de Rennes : « Les yeux souvent au ciel, le cœur à Saint – Sulpice, l’invocation continuelle de Marie dans la bouche, c’est ainsi qu’il partit de Rennes » (Pèlerinage, dans Dictionnaire de la spiritualité montfortaine).
 
A la suite de la mission pérégrinante du père de Montfort, notre pèlerinage à Lourdes en juillet dernier a été marqué par des moments forts. Nous avions eu l’occasion de célébrer différents sacrements en l’occurrence l’eucharistie et la réconciliation; aussi la découverte du sanctuaire et les traces de la vie de (la) sainte Bernadette ; les enseignements de l’église avec un accent purement montfortain et l’entraide mutuelle.
 
En tant que l’un des guides du groupe, nous avons essayé à aider chacun des pèlerins à se mettre en route avec un désir intense de Dieu, à cheminer avec la prière dans la bouche et dans le cœur, à donner une ambiance conviviale et fraternelle. Laissant toujours la Vierge Marie la place de choix dans nos cœurs et comme Montfort, nous étions tous invités à regarder et imiter la Vierge Marie surtout dans son pèlerinage de foi. Aussi, Montfort nous invite pour être pèlerins à travers toute notre vie à fixer notre regard sur Jésus – Christ : « C’est notre modèle pour vivre, / Prenons ses mêmes sentiments, / Tâchons, cœurs à cœurs, de le suivre / Dans ses pas et ses mouvements » (C 144).
 
 
P. Aimé KAMANDA, SMM










0
critiques
Retourner au contenu