Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

Première profession religieuse montfortaine à Montfort-sur-Meu

Montfort Nouvelles
[ES]


 

Chantez, priez, célébrez le Seigneur…
 
MONTFORT-SUR-MEU, France - Tous masqués pour se protéger de la Covid-19, enfants de chœur, futurs profès, prêtres, l’un après l’autre, défilaient dans la nef de l’église pour gagner le cœur, et d’une seule voix avec l’assemblée chantaient l’amour de Dieu, de pouvoir se réunir en la paroisse St Louis-Marie de Montfort pour rendre grâce à Dieu avec Franco Lefety, Max Alfred Stanley Monfort et Céryl Saint-Jean qui allaient prononcer leur première profession religieuse dans la Congrégation des Missionnaires Montfortains.
 
Le 20 septembre 2020, dernier dimanche de l’été, toute la communauté montfortaine était en fête. Tous les confrères, chacun à sa manière, nous avaient, d’une façon ou d’une autre, accompagnés par la prière et par l’affection, tout au long de l’année du noviciat.
 
La vie consacrée n’est-elle pas une sorte de « gaspillage » d’énergie humaine utilisable suivant les critères de l’efficacité pour un bien plus grand au profit de l’humanité et de l’Église (VC 104). Le Père Olivier Maire, provincial de France, représentant du supérieur général, dans son homélie n’a pas manqué de rappeler avec les mots même du Pape Jean Paul II, cette notion de gaspillage de la vie religieuse, à l’exemple d’un Dieu bon et généreux qui se donne tout entier à l’humanité.
 
En effet, cet engagement dans la compagnie de Marie, nous l’avons vécu avec joie. Ce geste est pour nous, une réponse d’amour, de gratuité de vie, à la suite du Christ en le suivant de tout près afin de pouvoir témoigner aux hommes son amour.
 
Et cet amour du Christ, c’est ce qui nous rassemble comme famille montfortaine, la fraternité, le faire ensemble, le sens du partage, voilà notre marque. C’est pour cela, juste après la célébration eucharistique, dans la maison natale de Saint Louis-Marie, en petit nombre, Covid-19 oblige, pères, frères, sœurs et associés de la compagnie de Marie, ensemble dans un moment de réjouissance, partageaient un bon goûter fraternel dans la joie de cette fête.
 
Bénissons à jamais
Le Seigneur dans ses bienfaits.
Bénissez-le, saints Anges,
Louez sa majesté,
Rendez à sa bonté
Mille et mille louanges.
Bénissons à jamais
Le Seigneur dans ses bienfaits. (C 52,1)
 
 
F. Franco Lefety, SMM
F. Max Alfred Stanley Monfort, SMM
F. Céryl Saint-Jean, SMM










0
critiques
Retourner au contenu