Réflexion du père Juan Bigoni, smm à l’occasion de la célébration des 60 ans de la présence des Montfortains au Pérou

Aller au contenu

Réflexion du père Juan Bigoni, smm à l’occasion de la célébration des 60 ans de la présence des Montfortains au Pérou

Montfort Nouvelles
Publié par Père Juan Bigoni, SMM dans Pérou-Brésil · 12 Novembre 2021
Tags: NUPBZ764

 

PEROU - Il me semble important de "faire mémoire (se souvenir)" en célébrant l'Eucharistie. Un souvenir reconnaissant, car à l'origine de tout il y a un appel et une grâce.
 
Premièrement, ce fut d'abord l'invitation de Pie XII et plus tard avec plus de force celle de Jean XXIII, si proche des Montfortains d'Italie. Dont il avait consacré l'église de Redona- Bérgamo. Et en disant : "L'Amérique latine a un besoin urgent de missionnaires." Un cri qui a résonné exagérément à Bérgamo, la ville du Pape. Durant cette année-là, le diocèse de Bérgamo a assumé la mission en Bolivie.
 
La jeune communauté montfortaine a également écouté l'invitation avec la joie, l'impatience et l'enthousiasme de l'apôtre. La demande est venue expressément du Supérieur général du Père Eligers qui, après une visite en Amérique latine, a décidé d'engager les provinces montfortaines d'Europe dans cette institution missionnaire. Ainsi en très peu d’années les pères italiens sont arrivés au Pérou, les hollandais au Brésil, les français en Argentine et aussi le petit groupe d'espagnols en Equateur. Non seulement que dans ce projet, les filles de la Sagesse et les Frères de Saint Gabriel se sont unis. Et à Ñaña, depuis les premières années, les 3 congrégations unies dans le même projet comme un nouveau Saint Laurent Sur Sèvre.

Le Père Eligers a également indiqué les objectifs de cette mission au Pérou : le service pastoral dans la future paroisse de la Visitation, les missions itinérantes avec diffusion de la spiritualité et enfin le séminaire. D’abord, la réalité trouvée et les possibilités des missionnaires ont marqué le chemin ; mais, le séminaire a été laissé, entre parenthèses, pendant un moment donné. Plus tard, oui, très vite dans la Paroisse de la Visitation est née la première et unique vocation montfortaine comme frère, nommé Abilio ; une présence importante dans sa simplicité, son esprit de fraternité, son dévouement apostolique pour nous tous, jusqu'à récemment quand le Seigneur l'a accueilli.
 
Le groupe s'est renforcé et défini dès les premières années. Bientôt les missions ont commencé dans les régions montagneuses avec le Père Luciano Cicciarelli et le Père Scottoc, et le travail pastoral a été assumé dans la région de Ñaña. Le père Alberto Scottoc mourut bientôt. Peu de temps après, nous a quitté le frère Domingo, qui a été retrouvé mort allongé sur l'un des bancs de l'oratoire où il accueillait toujours les jeunes de la rue et les faisait jouer et prier en gardant les clés qu'ils portaient. Le Père Felice nous a également laissé toujours heureux.
  
Dans la décennie suivante, le Père Roger de France s'est ajouté au groupe. Après avoir visité toutes les communautés montfortaines d'Amérique latine, impressionné par la réalité de la misère et de la violence à Cárcamo, il a décidé de continuer avec nous.
 
Dans les années 1980, le séminaire a été ouvert et en même temps des forces de jeunes sont arrivées d'Italie qui nous ont permis d'élargir l'œuvre pastorale : Huánuco, le forêt amazonique, Huaycan, c’était une bonne équipe missionnaire. Un temps de vie, de croissance, d'enthousiasme, de dévouement apostolique. En 1985, nous avions les ordinations des premiers Montfortains péruviens.
 
Depuis les années 1960, les migrations de la campagne vers la ville se sont poursuivies et de grands changements sociopolitiques, économiques et ecclésiaux se manifestent d’une manière majoritaire... et dans les années 1980 aussi commence la violence terroriste, qui se poursuit tout au long des 20 ans. La vie et le travail deviennent plus difficiles et intenses pour tout le monde.
 
Ce qui a toujours caractérisé et marqué la présence des Montfortains, c'est leur proximité avec les pauvres, les humbles et pour son service pastoral déterminé et attentif. Les services sont créés pour répondre aux besoins spirituels et matériels des personnes et des structures au service des nouvelles paroisses. Un bon esprit de communauté et de collaboration a toujours été entretenu avec les Filles de la Sagesse. La relation avec les confrères de Montfort en Amérique latine était aussi bien cultivée.
 
En même temps, poussés par le chemin de l'Église d'Amérique latine, Medellín, Puebla... trouvant toujours des réponses et des possibilités pour former des laïcs et une collaboration chez des communautés chrétiennes vives et engagées à travers de la catéchèse familiale, les mouvements bibliques et des groupes des laïcs montfortains. Il y avait toujours de la collaboration des gens humbles. En 1997 nous nous sommes joints au Brésil en une seule délégation, pour nous aider dans la seule mission. Le père Andreol est le premier à passer du Pérou au Brésil.
 
Le temps passe vite et sans y penser nous nous retrouvons aujourd'hui à célébrer les 60 ans de la présence montfortaine au Pérou. Plusieurs de nos frères sont déjà avec le Père célestiel, de nouvelles réalités émergent et nous continuons à offrir notre petit service d'évangélisation : les missionnaires de Marie, les groupes de personnes consacrées, les laïcs montfortains, qui nous accompagnent toujours. Maintenant il est tellement clair que le visage de notre groupe a changé, on peut déjà dire que c'est un groupe péruvien-brésilien avec un visage latino-américain.
 
Maintenant, nous avançons, peut-être avec moins de moyens et de force pour créer de nouvelles structures, mais toujours avec l'aide de Dieu et encouragés par la foi de ces gens pauvres et simples. Et aujourd'hui, je voudrais recueillir toute cette histoire et l'avenir qui nous attend dans cette célébration eucharistique.
 
Surtout, faire mémoire (essayer de se souvenir) : une mémoire reconnaissante pour l'amour et la miséricorde de Dieu qui nous accompagne toujours : tout est son œuvre et don de son amour et de sa fidélité. Souvenez-vous aussi du dévouement de tant de nos frères, dont plusieurs sont déjà en sa présence divine.
 
En même temps, demandez pardon pour nos péchés, limites, manque de réponses... et priez pour que Dieu nous soutienne, nous éclaire et nous fortifie.
 
À l'écoute de la Parole : celle d'aujourd'hui nous rappelle encore une fois que « tout dépend de la foi, chacun est une grâce ». Saint Paul nous présente Abraham qui « croyait contre toute espérance en Dieu qui donne la vie aux morts et appelle à l'existence ce qui n'existe pas ». Un appel inébranlable à regarder, écouter, discerner, faire confiance, et continuer à marcher non pas soutenu par notre force, mais surtout par Lui.
 
Offrir la vie et l'engagement de tant de confrères, nos intentions, notre engagement et nos espérances, afin que Dieu les accueille et les transforme en signe de son amour.
 
Consacrer : être une partie vivante de son don, avec la puissance de l'Esprit Saint et être le pain rompu et partagé par tous nos frères.
 
Communion avec le corps et le sang du Christ : Il nous transforme, nous unit à lui et les uns aux autres. Nous nous confions à Marie notre mère avec la consécration totale.

Assumer : le projet de Dieu dans l'engagement apostolique en tant que communauté montfortaine, communautés priantes, fraternelles et apostoliques, accompagnées par María, Monfort et Marie Luise de Jésus. Et que l'Eucharistie soit toujours le sens, le cœur et la force de notre vie et de notre mission.
 
 
Père Juan Bigoni, SMM










0
critiques
Retourner au contenu