Montfort EurHope : Evangéliser avec le numérique

Aller au contenu

Montfort EurHope : Evangéliser avec le numérique

Montfort Nouvelles
Publié par P. Aldo BOLIS, SMM dans Italie · 5 Juillet 2021
Tags: NUITA715
[EN]  [IT]



 
BERGAME, Italie - lundi 7 juin 2021. La Province d'Italie a proposé une journée de formation permanente intitulée « Jetez le filet numérique… je ferai de vous des pêcheurs d'hommes ». Au nom de la commission provinciale pour l'évangélisation qui a organisé la rencontre, le P. Aldo Bolis nous raconte comment est née l'initiative, comment elle s'est déroulée et les fruits que l'on espère de cette formation.
 
Le Covid a énormément accéléré l'usage du digital et du web dans tous les domaines. L'Église aussi apprend à exploiter ce potentiel, en expérimentant de multiples initiatives d'ÉVANGÉLISATION NUMÉRIQUE qui ont flanqué les plus ordinaires ou intégré celles qui ne pouvaient pas être faites en présentiel. Enrichi d'une année d'expérimentations, on pourrait commencer évaluer les avantages et les nouvelles voies qui se sont ouvertes et, en même temps, mieux peser les risques et les limites que les outils numériques imposent à l'évangélisation.
 
C'est ce que nous avons essayé de faire le lundi 7 juin lors de l'habituelle réunion de formation continue qui précède l'Assemblée annuelle des Supérieurs. La conférence a vu la participation « en présentiel » de nombreux confrères, tandis que la possibilité de suivre « via zoom » comptait encore peu de connexions. La journée a été animée par l’abbé Mattia MAGONI, chef du Bureau des communications du diocèse de Bergame, avec un interventions le matin sur des "expériences d'évangélisation numérique" et un "laboratoire-tutoriel" l’après-midi pour utiliser de la chaîne YouTube.
 
L'utilisation massive du numérique à l'époque de la pandémie impose la nécessité d'une prise de conscience du changement anthropologique induit par l'usage du numérique pour comprendre que les médias ne sont pas seulement des outils, mais, bien plus, une sorte d'"agora" qui modifie la culture et, avec elle, les hommes.
 
Il suffit de saisir la différence substantielle et comportementale d'un sujet aujourd'hui par rapport à celui d'il y a vingt ans, pour reconnaître aisément comment la révolution anthropologique induite par le numérique a littéralement changé les coordonnées de la vie humaine d’espace, du temps, d’expérience, du corps. L’abbé Mattia a illustré par des exemples concrets liés au monde numérique, combien de tels changements sont importants : il n'est plus nécessaire de se rendre dans un espace spécifique (comme un théâtre) pour assister à un concert, mais avec des outils numériques, on peut écouter un concert dans n'importe quel espace et grâce aux médias, la musique elle-même devient un espace qui colore et donne du goût à l'espace physique ; si pour regarder un film il fallait attendre le jour et l'heure où il était programmé, aujourd'hui, grâce au numérique, on n’est pas contraint par le temps.
 
La deuxième partie de la matinée a été consacrée aux réseaux sociaux, dont l’abbé Mattia a indiqué les caractéristiques typiques : il s'agit d'un réseau de contacts (comme un annuaire téléphonique) toujours actif au sein duquel des contenus sont partagés (vidéos, images, textes...) selon différents niveaux d'interaction créant des communautés d'intérêt. Il a ensuite présenté en ordre chronologique les réseaux sociaux les plus populaires, en indiquant les spécificités de chacun : Facebook, YouTube, Twitter, WhatsApp, Instagram, Tinder, Telegram, TikTok...
 
L'après-midi a été consacrée à l'écoute d'expériences d'évangélisation avec les médias numériques déjà vécues à la fois parmi les confrères montfortains et au niveau plus large de l'église italienne. Nous avons écouté le partage du P. Marco PASINATO, pour la Curie générale ; p. Alfio MANDELLI, pour le site de la Province ; p. Angelo CALABRESE, pour l'utilisation de whatApp ; P. Sergio GASPARI, pour les émissions de radio ; p. Eugenio PERICO, pour l'utilisation de facebook, M. Roberto pour l'expérience on line de la Trinitapoli ; le P. Roberto CARLI et M. Andrea pour l’es activité de notre paroisse à Monte Mario ; le P. Aldo BOLIS pour les différentes initiatives numériques du Scolasticat de Rome. Il faut noter avec une agréable surprise l'initiative de nombreux confrères qui laisse présager une ardeur apostolique malgré la pandémie et l'avancée en âge. En effet, il a été constaté que le numérique n'a pas été un frein pour certains qui ont déjà avancé en années, mais même une possibilité supplémentaire par rapport aux limites imposées par l'âge, restituant un nouvel enthousiasme et une nouvelle vitalité. Il y a tant de possibilités d'évangélisation et les moyens numériques élargissent encore le champ d'action, même dans le contexte spécifique de diffusion de la spiritualité montfortaine, sans exclure et négliger les méthodes ordinaires. En plus des Montfortains, il y avait aussi le partage de l’abbé Bernardino GIORDANO de la délégation de Lorette et celle du Dr Rita MARCHETTI, qui a présenté la chaîne YouTube de l'Association WebCattolici Italiani.
 
Pour la quasi-totalité des présents, une fenêtre s'est véritablement « ouverte » sur ce précieux portail pour apprendre, auprès des agents pastoraux, à valoriser le monde du web et les différents outils qu'il met à disposition. À la fin de la journée de formation intense, l’abbé Mattia a présenté quelques indications, sous forme de tutoriels, pour apprendre à ouvrir et mettre en place une chaîne YouTube et préparer une vidéo à télécharger sur le réseau. Profitant des expériences-témoignages présentées dans l'après-midi, il a été souligné qu'il ne suffit pas de télécharger des vidéos, mais il est important que cela soit préparé selon certaines règles (durée, son, contenu, images, rythme et ton de voix, etc).
 
 
P. Aldo BOLIS, SMM










0
critiques
Retourner au contenu