Des laïcs participent au projet de revalorisation des nos archives à Rome - Montfort Nouvelles - Montfort Nouvelles

Aller au contenu

Des laïcs participent au projet de revalorisation des nos archives à Rome

Montfort Nouvelles
Publié par dans Rome ·
Tags: NUGEN351
[EN]  [ES]


 

 


ROME - Les Missionnaires Montfortains ont de la chance d’avoir des laïcs qui se mettent discrètement à disposition pour la réussite de certains projets. Denise DELVAUX, une bénévole belge, jeune retraitée qui a travaillé à la bibliothèque de l’Université de Louvain, c’est l’un des exemples de dévouement au service de la congrégation. Depuis sa rencontre avec les Montfortains, il y a 35 ans, en tant que bénévole elle a beaucoup œuvré pour la Compagnie de Marie. Elle a mis à disposition son expertise de 40 ans passés à la Bibliothèque universitaire pour mettre en ordre les livres de la bibliothèque montfortaine à Leuven. Maintenant elle a élargie ses services en aidant la Maison Générale à Rome.

Dans ces dernières semaines Denise a travaillé pour aider à organiser la Bibliothèque de la Maison Générale. Avant de rentrer en Belgique nous l’avons interviewée sur l’évolution du travail fait ici.

Aujourd’hui c’est mon dernier jour de mon deuxième séjour de trois semaines ici à Rome. Le but c’est d’inventorier et enregistrer les livres de la Bibliothèque historique de la Maison Générale. Mon premier séjour remonte au mois de septembre et maintenant je viens de terminer celui de novembre.

En effet l’inventaire de la Bibliothèque historique c’est la dernière partie du projet de mise à disposition des archives montfortains en collaboration avec KADOC, pour lequel NortJe LAMBRICHTS travaille. L’ancien supérieur général le père Santino BREMBILLA en accord avec le comité de pilotage du projet préférait de ne pas attendre la fin du projet pour s’occuper de la bibliothèque.
   
Comme je travaille depuis longtemps à bibliothèque de Leuven, Jan DE MAEYER, manager du projet, m’a demandé si j’étais disponible pour venir à Rome, j’ai accepté de changer mon lieu de travail pour un peu de temps de Leuven à Rome.

Le projet pour la revalorisation des archives (et des livres) est la contribution de la congrégation pour commémorer le Tricentenaire de la mort de Saint-Louis-Marie et elle doit être comprise comme une étape importante dans l’histoire de la Compagnie de Marie.

L’inventaire en lui même est bâti dans le logiciel « Access » sur le modèle des données basiques du livre : auteur, titre, édition, date, etc. Le contenu et la condition du livre ne sont pas trop tenus en compte. Lorsque le bouquin est vraiment abimé ou manquant de pages, comme par exemple la page du titre, il ne peut pas être enregistré dans le catalogue.

Voici la composition du fichier jusqu’à maintenant :
- Le lot de « Jesuitica »
 
- Le lot de livres de droit canon
 
- Les livres du fond du Père Eijckeler sur la spiritualité et les études qu’il a fait comme « l’esclavage » et « l’esprit de l’époque du Père de Montfort ». Pierre Eijeckeler était le premier montfortain avec un doctorat décroché à l’Université de Nijmegen en Holland.
 
- Des petits dons et des copies libres.
 
- Des grandes collections de théologie morale et des théologiens de Thomas à Kempis, Suarez.
 
- Certains livres des maisons montfortaines et /ou édités par des pères montfortains, comme les Editions montfortaines en Montréal, le Collège de Romsey, Le Scolasticat Saint Jean à Ottawa … un témoignage du passé.
 
- Des journaux

Le dernier pas sera un autre défi pour la congrégation. Qui fera le travail de mettre ensemble toutes ces collections, que ce soit des collections complètes dans d’autres pays ou dans d’autres endroits ? Qui va continuer la Bibliothèque Montfortaine de Rome ?

Actuellement 2350 thèmes sont déjà mis dans l’inventaire. Je pourrais terminer avec d’autres thèmes (1450). Dans cette partie de la Bibliothèque, n’étant pas à l’aise avec le latin et avec l’italien, l’enregistrement des livres a été difficile. Mais cette semaine ma sœur et mon beau frère qui sont venus me rendre visite à Rome, étaient tellement surpris de voir la richesse de la collection et l’objectif su projet, qu’ils ont promis de venir m’aider l’année prochaine, au moins pour corriger mon travail.

Avec cette promesse nous quittons Rome pour entrer sans tarder à la fois dans le temps de l’Avent et dans la nouvelle étape de ce travail.





----------------------------





Aucun commentaire


Retourner au contenu