Situation actuelle au Malawi suite au cyclone Ana

Aller au contenu

Situation actuelle au Malawi suite au cyclone Ana

Montfort Nouvelles
Publié par P. Lonely Paul MASHONGA, SMM dans Africa Anglophone · 17 Mars 2022
Tags: NUAFA795
[EN]  [ES]



 
BLANTYRE, Malawi - Cela commence à surprendre beaucoup d’Africains : comment l’Afrique peut-elle avoir des choses comme des inondations comme vous n’en avez jamais vu auparavant, de fortes inondations, des glissements de terrain, des vents que nous n’avons jamais vus ! Nous entendons souvent parler de tels cyclones en Amérique et dans certains pays asiatiques. C’est surprenant pour beaucoup en effet parce que le continent africain en fait l’expérience.
 
Au Malawi, nous avons connu le cyclone Idai en 2019 et maintenant c’est Ana. La tempête tropicale Ana, depuis son entrée au Malawi le 22 janvier 2022, a apporté de fortes pluies dépassant 250 mm par jour et des vents très forts dépassant 80 km/heure dans de nombreuses régions du sud du Malawi. L’impact de la tempête a été des pluies torrentielles, des vents très forts, des inondations et la chute d’arbres et de lignes électriques. Bon nombre de routes qui relient les gens ont été rendues impraticables et certaines ont été complètement emportées. Les districts gravement touchés sont Nsanje, Chikwawa, Mulanje, Mangochi et Phalombe, avec tant de familles déplacées, et beaucoup de personnes cherchent refuge dans des camps désignés, des églises, des écoles et d’autres structures publiques. Même si le cyclone Ana s’est affaibli depuis qu’il a frappé le Malawi à partir du 22 janvier et qu’il est passé par le Malawi, de plus en plus de pluies continuent de provoquer des inondations, d’où la nécessité d’un soutien accru.
 
Le plus malheureux avec les cyclones que connaît actuellement l’Afrique, c’est que la plupart des infrastructures n’ont pas été construites de manière à résister à la tempête. Même le gouvernement malawite est alarmé par l’ampleur des dégâts qui ont incité le président, le 26 janvier, à déclarer les districts lourdement touchés comme des endroits sinistrés. Suite à la déclaration du Président, la Conférence épiscopale du Malawi (CME), le 27 janvier 2022, a envoyé un communiqué aux intervenants et les chrétiens de bonne volonté qui font appel au soutien des districts les plus touchés. De même, CARITAS Malawi et la Commission catholique pour le développement au Malawi (CADECOM) ont publié une évaluation des zones durement touchées par les cyclones Ana et les victimes, comme le montre leur rapport daté du 26 janvier 2022.
 
Impact de la tempête
Le cyclone Ana a gravement causé des dommages alarmants : arrachage des toits de maison, perte de bétail, effondrement de maisons et de sanitaires, coupure du réseau routier, endommagements de ponts, caniveaux et autres structures routières, endommagements d’infrastructures publiques et privées : les écoles, les établissements de santé, les églises. Il est triste que plus de 30 personnes soient décédées. Mais les chiffres peuvent être plus puisqu’il devient difficile d’atteindre les endroits où les gens vivent depuis que les routes sont devenues impraticables. Des cadavres ont été emportés et souillés.
 
Réponse aux Interventions
Le gouvernement du Malawi et d’autres organisations sont à l’avant-garde de plusieurs travaux louables:
  • Les forces de défense du Malawi aident à monter des abris temporaires
  • Des équipes de la Société des médecins offrent du soutien aux personnes touchées
  • Appels aux personnes et aux organisations pour soutenir les victimes qui se trouvent dans les camps.
  • Certains conseils de district n’ont pas la capacité d’obtenir suffisamment de soutien en raison de l’ampleur écrasante de la catastrophe; coupure des routes et des réseaux ferroviaires qui deviennent impraticables pour les véhicules et les locomotives transportant à la fois des produits alimentaires et non alimentaires, difficiles à envoyer à l’hôpital de district.
  • Sacs de farine de maïs, haricots, huile de cuisson, sel, etc.
  • Ustensiles, casseroles de cuisson, assiettes, lavabos et construction de chapiteaux.         
 
Ce qu’il faut de toute urgence
  • Remise en état d’infrastructures publiques, d’écoles, de services de santé, d’églises, etc.
  • Aider les victimes avec des aliments et des articles non alimentaires, p. ex., nourriture, abri, ustensiles, vêtements, etc.
  • Aider les victimes avec du matériel de lavage et des produits chimiques, p. ex., des installations de lavage des mains.
  • Fourniture d’eau portable
  • Graines, plantes pour la replantation         
 
Les Missionnaires Montfort travaillant dans la Délégation Générale Afrique Anglophone se joignent à la Conférence Épiscopale du Malawi (ECM), au CADECOM, à Caritas, au Gouvernement du Malawi et à d’autres intervenants pour soutenir les victimes du Cyclone Ana de toutes les manières possibles, matériellement et financièrement. Votre soutien aura des répercussions importantes sur leur vie.
 
 
P. Lonely Paul MASHONGA, SMM
Supérieur de la Délégation des Missionnaires Montfortains De l’Afrique Anglophone










0
critiques
Retourner au contenu