Pastorale des jeunes dans la Délégation générale de l'Afrique anglophone

Aller au contenu

Pastorale des jeunes dans la Délégation générale de l'Afrique anglophone

Montfort Nouvelles
Publié par SMM Communications dans Rome · 16 Juillet 2021
Tags: NUGEN720
[EN]  [ES]
 
ROME - Le Père Peter MAKINA, malawite, après avoir terminé sa spécialisation en pastorale des jeunes à L’Université Pontificale Salésienne (UPS) de Rome se prépare à rentrer dans son Entité d'origine, la DGAA. Nous l'avons interviewé sur ses études et sa future mission.

En quoi consistait cette formation ?
 
La formation consistait à aider les étudiants (nous aider) dans la façon d'accompagner les jeunes, en particulier, en regardant le fait que beaucoup de jeunes ont des potentiels, des forces et des dons qui, s'ils sont bien encadrés, peuvent contribuer au bien-être de l'Église et au développement de la société. Les études ont également examiné le fait que de nombreux jeunes sont confrontés à de nombreux problèmes et défis qui, s'ils ne sont pas bien accompagnés, perdent espoir et direction. Les études visaient à accompagner les jeunes dans leurs choix de vie, en d'autres termes, à trouver de meilleures façons d'accompagner les jeunes.
 
Sur quels aspects as-tu particulièrement travaillé et sur lesquels devras-tu encore travailler ?
 
Le cours était très large. En tant que classe, nous avons travaillé sur de nombreux domaines, tels que l'analyse des conditions actuelles des jeunes, la compréhension ou l'interprétation des conditions des jeunes et la capacité de planifier la pastorale des jeunes. Cela nous a aidés, et en particulier moi-même, à pouvoir faire des recherches et planifier la pastorale des jeunes. En d'autres termes, le programme permet aux étudiants de connaître et de discerner la condition et la réalité des jeunes, et de planifier, coordonner et promouvoir des activités dans les différents secteurs.
 
Sur le plan personnel, j'ai travaillé sur le leadership. Je crois qu'un bon leader doit apprendre à être avec les jeunes (incarnation) et capable de donner sa vie pour le bien des jeunes (la Croix). Je crois qu'un bon leader doit prendre l'exemple de Jésus Christ. Jésus n'était pas seulement avec les disciples, mais il a donné sa vie pour eux. Cela signifie qu'il ne suffit pas d'être avec les jeunes ou de faire des programmes pour les jeunes, mais il est important de conduire les jeunes au Christ et de les aider à être de bons citoyens, sinon, la pastorale des jeunes ne deviendra qu'un divertissement. Cela demande des sacrifices et évite les différents types d'abus que certains leaders infligent aux jeunes.
 
Il y a aussi certains domaines sur lesquels je dois travailler à l'avenir, comme les modèles de pastorale des jeunes. En raison de la complexité des questions concernant les jeunes, il est nécessaire de développer plus de modèles de pastorale des jeunes qui peuvent aider les Missionnaires Montfortains et différentes personnes intéressées par la pastorale des jeunes, à se rapprocher des jeunes et à aider les jeunes à être des bons disciples de Jésus-Christ. Je crois que les modèles de pastorale des jeunes sont importants parce qu'ils peuvent aider, d'une manière ou d'une autre, la Congrégation à se rapprocher ou à s’éloigner des jeunes. C'est à partir de là que la vie et les écrits de saint Louis-Marie de Montfort peuvent aider à former différents modèles de pastorale des jeunes.
 
Puisque ta recherche porte sur « La formation des jeunes leaders, avec une référence particulière à la situation des jeunes du Malawi », comment la spiritualité montfortaine pourrait-elle contribuer à la formation des jeunes leaders ?
 
La façon dont j'ai fait la recherche pour la formation des animateurs de la jeunesse, elle est centrée sur les mystères de l'Incarnation et de la Croix, qui sont fondamentaux dans la spiritualité montfortaine. L'Incarnation est un mystère d'amour et de proximité. C'est par la Sainte Vierge que Jésus-Christ est venu dans le monde, et c'est aussi par elle qu'il doit régner dans le monde (VD 1). La présence d'un animateur, inspiré par l'Incarnation de Jésus, doit donner espoir aux jeunes et les aider à être disciples de Jésus. Cela correspond aux numéros 55-59 de la Vraie Dévotion, où Saint Louis appelle des serviteurs qui donneront amour et espoir au peuple. En d'autres termes, les responsables de la jeunesse se rendront compte qu'ils doivent être avec les jeunes, mais en même temps, donner leur vie pour eux.
 
Cette compréhension est très importante dans les temps modernes où de nombreux leaders de la jeunesse ont été impliqués dans la maltraitance des jeunes. Beaucoup de jeunes leaders savent comment être avec les jeunes, organiser des programmes, mais ils ne donnent pas leur vie, ce qui est un appel à la Croix. Les jeunes leaders doivent faire des sacrifices.
 
Comment évaluez-vous ces deux années passées à Rome ?
 
Ces deux années passées à Rome ont été une période de croissance à la fois spirituellement et socialement. D’abord une année dans la communauté du Scolasticat où l'accent a été mis sur la croissance spirituelle. Les prières du matin et du soir, les célébrations eucharistiques et la récollection m'ont aidé à grandir dans ma vie spirituelle. Puis dans la communauté de la Maison générale où les prières m'ont aidé à approfondir ma vie spirituelle et à avoir plus de temps de réflexion personnelle. Ils m'ont aidé à penser comment Dieu m'aime et à apprécier la miséricorde de Dieu.
 
Deuxièmement, le fait d'être dans un nouveau pays et de rencontrer de nouvelles personnes m'a aidé à grandir dans mes relations avec les gens, à avoir une large compréhension de la réalité et à être flexible dans de nombreux problèmes et situations. Cela a été un beau moment dans ma vie de rester dans la communauté avec des personnes de différents pays et différentes entités de la congrégation. Ce fut une expérience enrichissante. L'expérience que j'ai vécue m'aidera dans ma façon de vivre en communauté. Je remercie les deux communautés où j'ai séjourné, c'est-à-dire la Communauté de Via Romagna et la Communauté de la Maison générale, pour l’ambiance qui m'a aidé à bien faire les études et à grandir dans la vie de prière et de communauté.
 
Quelle contribution spécifique pourras-tu apporter dans ton Entité à partir de ces études ?
 
Dans les cas normaux, un arbre est aidé à se redresser lorsqu'il est encore jeune. Je crois que les études en pastorale des jeunes aideront la congrégation, en général, et la délégation d’Afrique anglophone, en particulier, à accompagner les jeunes et à les aider à être de bons citoyens et de bons disciples de Jésus-Christ. Je crois que les jeunes sont l'espérance de l'Église et de la société, pour cela, ils ont besoin d'être accompagnés par des animateurs authentiques et crédibles qui donnent un bon témoignage. C'est à partir de là que les études sur la pastorale des jeunes aideront à donner un aperçu des problèmes liés à la pastorale des jeunes.
 
Quelle sera ta prochaine destination ?
 
Mes supérieurs m'ont demandé d'aller à Chipata-Zambie pour faire partie de la nouvelle mission que la Congrégation a ouverte. Le but de la mission est d'aider de nombreux jeunes du diocèse de Chipata dans leur recherche de Dieu. J'espère que les études que j'ai faites ici à Rome me donneront l'opportunité de participer activement à cette mission.
 
 
SMM Communications










1
critique
De Waard
16 Jul 2021
Desejo um lindo trabalho com os jovens de tua pátria, estimado confrade Padre Peter, especialmente na formação de líderes! Montfort o abençôe!
Retourner au contenu